Pour suivre notre actualité, les rencontres d'auteurs, les ateliers, les coups de coeur... abonnez-vous à la newsletter de La Grande Ourse !

Arpenter la nuit

Leila Mottley

Albin Michel

  • 22 septembre 2022

    « Je n’étais qu’une enfant »

    Oakland. Kiara et son frère aîné Marcus sont acculés par les dettes, de père disparu, leur mère en prison…Face à l’inactivité de son frère, Kiara, jeune afro-américaine, cherche des solutions et, naïvement sur un quiproquo, est emportée dans une spirale prostitutive.

    Premier roman de la très jeune Leila Mottley qui, d’un style léger mais très mature, dénonce l’exploitation sexuelle de jeune filles noires par les policiers.
    L’écriture est directe, portant un regard féministe sur la violence sourdine doublement injuste qui menace la position d’être une femme et noire ; la masculinité s’appropriant les corps sans état d’âme.
    Bien que le personnage rationalise sa situation, elle doit survivre au milieu des prédateurs tout en maternant son frère et le jeune Trévor délaissé par sa mère.

    Point de vue réaliste d’une adolescence vulnérable et désenchantée rendue invisible par la société, mais dont le courage peut générer l’espoir.
    Intime et sensible.

    « On a fini par devenir trop grands pour nous-mêmes »
    « Et je crois bien que ça pourrait être ça cet amour qui met tout l’univers sur pause »


  • par (Libraire)
    17 septembre 2022

    Par Mathilde

    Kiara est ce genre de personnage qu'on oublie pas, ce genre de personnage qu'on a envie d’aider, de prendre dans ses bras, de lui crier qu’il y a d’autres moyens, d’autres solution que de gâcher sa vie. Par ce que Kiara à 17 ans, elle vit dans un appartement miteux à côté d’une piscine à crottes, avec son frère qui ne rêve que d’être rappeur et le fils de sa voisine droguée. Alors elle traîne, tente de trouver un job, jusqu’au soir ou sa seule solution devient évidente : vendre son corps, son corps qui sera synonyme de survit mais aussi de malheur, de douleur.

    Leila Mottley nous livre la vie d’une héroïne sur laquelle la vie s’acharne, une héroïne seule au monde, que la vie à abandonné. Une roman qui sonne comme une résilience pour toutes les victimes, pour toutes les personnes qui n’ont plus l’espoir. Un roman qui résonne, fort et longtemps.


  • par (Libraire)
    13 septembre 2022

    Un véritable révélation pour ce premier roman

    Vivez à travers ce récit déchirant, les combats des protagonistes pour trouver un moyen de sourire, de supporter les difficultés de leur existence;
    Un véritable révélation pour ce premier roman


  • par (Libraire)
    12 septembre 2022

    à la lumière des réverbères

    Premier roman d'une jeune femme, 17 ans au moment de sa rédaction. Et déjà une maturité et une maîtrise impressionnante !

    Kiara a 17ans et une vie déjà très chaotique. Lorsqu'elle se retrouve seule avec son grand frère Marcus qui préfère attendre le succès en enregistrant des titres de rap plutôt que de trouver un emploi qui paiera le loyer, elle n'a d'autres choix que de chercher un travail. Mais elle n'est pas majeure et ne peut donc être employée légalement.

    Les avis d'expulsion se multiplient sur la porte, le frigo toujours vide. Elle prend une décision : elle va arpenter le trottoir pour vendre son corps.

    Un roman fort, parfois dur, émouvant. L'humanité dans ce qu'elle a de plus sombre mais aussi de plus lumineux, car l'amour, la solidarité, la tendresse ne sont pas exclues de ces pages.

    Une autrice qui a su imposer sa voix dès ce premier roman, à suivre assurément !

    Aurélie


  • par (Libraire)
    9 septembre 2022

    C’est violent, c’est dur, c’est brutal, comme la nuit qu’arpente Kiara, 17 ans, pour survivre dans un monde sans pitié. Un roman magistral, un uppercut en plein cœur !


  • par (Libraire)
    8 septembre 2022

    Retour à Oakland

    Par nos conseils, nous vous avions déjà emmenés à Oakland, avec le sublime "Ici n’est plus ici", roman choral de Tommy Orange autour de personnages amérindiens autochtones. Nous retournons ici dans la baie de San Francisco avec ce magnifique roman, paru dans la même collection, « Terres d’Amérique, et en lice pour le Booker Prize et le Prix Page America, écrit par Leila Mottley alors qu’elle n’avait que 17 ans !
    Il suffit d’en lire quelques pages pour être instantanément happé par l’écriture pleine d’images de la jeune autrice, sans même parler de l’attachement que l’on ressent immédiatement pour le personnage principal, Kiara, qui fait tout pour garder la tête hors de l’eau et protéger sa famille. Entre un père décédé, une mère internée et un frère qui ne vit que pour son rêve de percer dans le rap, Kiara 17 ans, est la seule à essayer de joindre les deux bouts pour conserver l’appartement familial. Mais que faire quand on est si jeune et que le travail ne court pas les rues ? Un soir, presque sans le vouloir, Kiara se prostitue, serait-ce là la solution à ses problèmes ? Bien vite, l’engrenage de la violence se referme sur elle… Mais que doit-on réellement à ceux que l’on aime ?
    Si les thématiques de ce roman sont sombres, l’écriture n’en est que plus lumineuse ! Leila Mottley nous offre un texte aussi réussi sur le fond que sur la forme, porté par la traduction de Pauline Loquin, révélant des qualités de virtuoses et une réflexion passionnante sur les violences dont sont victimes les femmes noires aux États-Unis.


  • par (Libraire)
    6 septembre 2022

    Sublime

    Ça s'appelle Arpenter la nuit mais ce qui me vient comme image c'est une lumière crue, à l'instar de cette réalité sans filtre qu'on se prend en pleine face.
    Ça se passe en Californie, mais oubliez tout de suite les palmiers, les plages instagrammables et les corps nonchalants dorés par le soleil.
    En déplaçant un peu le regard, à 20km à l'est de San Francisco, on découvre un tout autre spectacle.
    Celui d'une jeune fille noire de 17 ans en prise avec un quotidien qui ne négocie ni avec les rêves ni avec l'espoir.
    C'est dans la ville d'Oakland que Kiara va perdre pied, entre les néons blafards et le bitume défoncé, quand le propriétaire de l'appartement qu'elle occupe avec son grand frère Marcus lui annonce que le loyer va doubler.
    Alors bien sûr il y a ce quotidien sordide qui nous saute à la gorge. La violence des faits. Celui d'un corps trop jeune livré en pâture au trottoir carnassier de cette ville qui broie tout dans ses mâchoires de pitbull. L'innocence, la dignité et la perspective d'un avenir un peu moins glauque.
    Mais au milieu de tout ça, il y a cet amour qui crève cette réalité brutale. L'amour que Kiara prodigue aux personnes qui gravitent autour d'elle. L'amour qu'elle recherche désespérément en s'accrochant aux corps comme à des radeaux salvateurs.
    La beauté dans la douleur. Celle qui fait de ce roman un bijou.
    C'est d'autant plus stupéfiant que Leila Mottley a écrit ce livre à 17 ans.
    Arpenter la nuit, c'est une claque qu'on ne voit pas venir, une plongée dans un univers brut, une rencontre déstabilisante et ô combien bouleversante. Et cette fin...
    Deux semaines après ma lecture, je reste habitée par les personnages, j'ai l'impression que je pourrais m'assoir sur le rebord de cette piscine en bas de l'immeuble de Kiara, et observer la vie.


  • par (Libraire)
    5 septembre 2022

    Kiara et son frère, Marcus, vivent dans un complexe d'appartements d'East Oakland appelé avec optimisme le Regal-Hi.Tous deux ont abandonné l'école secondaire. Leur père est décédé peu de temps après sa sortie de prison et leur mère y est toujours. Kiara cherche du travail mais après de nombreux refus d'embauches va tomber dans la prostitution pour payer leur loyer et pour garder Trevor, abandonné par sa mère.
    Roman puissant, poignant, envoûtant sur la pauvreté, le racisme, le sexisme vis à vis de la communauté afro-américaine inspiré des violences policières faites envers les femmes afro-américaines.


  • par (Libraire)
    3 septembre 2022

    Un premier roman impressionnant!

    A peine sortie de l'enfance, Kiara porte ses proches à bout de bras; personnage solaire dans une Amérique des marges.
    Encore un grand premier roman "terre d'Amérique"!
    Sébastien


  • par (Libraire)
    30 août 2022

    Leila Mottley réussi un premier roman à la grâce infinie qui nous prend aux tripes dès le début.

    Leila Mottley réussi un premier roman à la grâce infinie qui nous prend aux tripes dès le début.
    Kia a 17 ans, doit absolument trouver le moyen de survivre en l’absence de ses parents. alors, Kia se prostitue et l’enfer continue. Kia est une héroïne fragile, merveilleuse et digne qui dans l’adversité continue d’aimer, de croire en la promesse d’un avenir meilleur. Jamais misérabiliste, parfois désespéré surtout pas désespérant, "Arpenter la nuit" est puissant.


  • par (Libraire)
    29 août 2022

    Coup de cœur d'Evelyne

    Un premier roman époustouflant par sa puissance narrative et son engagement politique.
    Kiara est une jeune Afro-américaine qui vit seule avec son grand frère Marcus, suite à l'internement de leur mère. Mais Marcus s'en fout de faire bouillir la marmite ou de payer le loyer avant l'expulsion. Lui, il croit que le rap est sa voie et il s'y consacre. Alors Kiara doit "assumer" pour éviter le pire. Mais il n'est pas dit que le chemin qu'elle emprunte ne soit pas pire que celui qu'elle souhaite éviter...
    Sans complaisance pour le sordide, Leila Mottley ne vous épargnera pas pour autant la triste réalité de la société américaine car ce roman est tiré de faits réels ! GRANDIOSE
    Librairie La Promesse de l'Aube


  • par (Libraire)
    28 août 2022

    La nuit "des chasseurs"...

    Attention livre-choc ! Une nouvelle voix s'élève, puissante, dans la littérature américaine contemporaine. "Arpenter la nuit", publié dans la collection Terres d'Amérique qui nous avait donné récemment l'époustouflant "Ohio" de Stephen Markley, raconte la descente aux enfers d'une jeune femme noire ayant juste quitté l'adolescence et obligée de se prostituer pour survivre. C'est corrosif, c'est sombre. Mais c'est surtout décrit par une formidable conteuse ; une poétesse et primo-romancière sans concession.


  • par (Libraire)
    24 août 2022

    COUP DE COEUR

    Brisés par la mort de leur père et l'incarcération de leur mère, démunis face aux petits boulots qu'ils n'arrivent pas à garder et menacés par un propriétaire sur le point de les expulser, Kiara et Marcus font ce qu'ils peuvent pour continuer à vivre. De plus en plus pressurisée, elle porte sur ses épaules toute la responsabilité de leur survie et, un soir, Kiara se retrouve malgré elle à vendre son corps. Ne le considérant plus que comme une enveloppe, sa propre sécurité devenant secondaire pour protéger celle de son frère, elle subira la violence, les abus, les affres de la nuit...
    Inspiré d'un fait réel, ce premier roman réussit le tour de force de parler avec candeur d'un sujet de société sensible aux États-Unis, les violences sexuelles sur les jeunes femmes de couleur, et plus particulièrement les affaires mettant en cause des policiers.


  • par (Libraire)
    22 août 2022

    Conseillé par Manon R, Anaëlle et Marion

    Kiara a dix-sept ans et vit avec son grand frère Marcus dans un appartement sur East Oakland en Californie. Ils doivent désormais se débrouiller seuls depuis le décès de leur père et l'emprisonnement de leur mère. Menacés d'expulsion, Kiara se démène pour payer les factures quand son frère, lui, ne rêve que d'une chose, devenir rappeur. Ne sachant plus quoi faire pour gagner un peu d'argent, elle décide de vendre son corps à des inconnus et d'arpenter la rue, jusqu'à ce que tout dérape...
    "Arpenter la nuit" est un roman coup de poing qui nous propulse avec puissance aux côtés de cette jeune femme confrontée à une violence sans nom. Kiara évolue dans un monde qui n'entend ni ses cris ni son besoin d'être protégée. L'écriture de Leila Mottley est à la fois brute et intime, elle brûle à la fois d'une rage et d'une douceur lorsqu'il s'agit de raconter l'histoire d'une adolescente bien décidée à lutter pour sa survie. L'autrice est sans aucun doute l'une des nouvelles voix américaines et incontournable de cette rentrée littéraire


  • par (Libraire)
    18 août 2022

    Kiara Johnson vit à Oakland dans un immeuble mal nommé Regal-Hi où elle habite un appartement crasseux. Il y a une piscine devant l’immeuble, "la piscine à crottes". La famille se délite. Son père, qui n’a guère connu que la prison, est décédé. Sa mère a été "envoyée au loin" après le décès tragique de sa sœur. Reste Marcus, son frère si impatient de devenir une star en faisant du rap qu’il n’a pas le temps de chercher un emploi. Kiara, 17 ans, n’en a pas davantage. Ça ne l’empêche pas de recueillir Trevor, un jeune garçon de son immeuble, que sa mère abandonne. Mais la propriétaire veut son loyer. Pour éviter l’expulsion, Kia se met à arpenter les rues la nuit. L’inévitable arrive, elle se fait piéger par des personnes puissantes, puis des membres de la police d’Oakland, qui prétendent la protéger et oublient souvent de la payer.

    "Arpenter la nuit" est écrit de belle façon, sans un mot de trop. La jeune américaine (elle a écrit son roman à 17 ans) raconte ces jeunes filles Noires qui deviennent adultes trop tôt et, par besoin d’argent, se vendent à des Blancs qui abusent de leur impunité.
    Bien que fictif, le roman est basé sur un fait réel survenu en 2015, qui a impliqué des policiers d’Oakland et de la baie de San Francisco dans l’exploitation sexuelle de jeunes filles Noires sans défense. Avec son roman, Leila Mottley crée un monde impitoyable et dangereux, "Se pavaner, voler, galoper, il y a tellement de façons de marcher dans une rue, mais aucune d’entre elles ne vous rendra à l’épreuve des balles". Le monde de Kiara est désordonné comme son appartement, chaotique comme sa vie familiale, dévasté. Leila Mottley en rend compte avec une rare franchise, jusqu’à faire apparaître la vérité de Kiara, son courage. Car Kiara a le choix de dénoncer la police ou de se taire. Dénoncer et mettre fin à cette corruption comme l’encourage son avocate Blanche. Le roman est de ce point de vue une méditation éthique.
    Le roman de Leila Mottley est intense, noir, lugubre, rêche. Et il est intense et éblouissant. Il porte le point de vue de la victime, ce qui n’est pas si fréquent, avec une prose originale et somptueuse, qui est aussi un hommage à sa ville, une prose impressionnante qui parvient à nous retourner et à nous faire percevoir l’intimité de la personnalité de la jeune Kiara, sa vérité, son honnêteté.
    Bouleversant et étonnant !


  • par (Libraire)
    18 août 2022

    Foudroyant, éprouvant et intelligent !

    Kiria, 17 ans et son frère aîné Marcus partagent un logement dont ils sont menacés d'expulsion s'ils ne trouvent pas le moyen de payer les loyers en retard. Livrés à eux-mêmes depuis le décès de leur père et la détention en prison de leur mère, Kiria erre dans les rues d'Oakland à la recherche en vain d'un travail essuyant des refus par manque d'expériences, de qualifications ou de recommandations. Lorsqu'elle pousse la porte d'un club de strip-tease, elle découvre le monde la prostitution et se lance dans une activité périlleuse. La force de ce premier roman, écrit par une toute jeune auteure de 17 ans, tient dans le récit d'une dégringolade familiale sans fioritures et d'une survivante dont on écoute les confessions, sans concessions. Foudroyant, éprouvant et intelligent, l'auteure nous saisit par la fraîcheur de son écriture, portée par la plus triste des réalités. Des instants lumineux dans des lieux d'une noirceur qui n'a d'égal que le sentiment d'une vie dont on ne peut s'échapper. Une très belle découverte !


  • par (Libraire)
    17 août 2022

    Sur les trottoirs d'Oackland

    Dans ce premier roman éblouissant de maîtrise et de poésie, Leila Mottley s'est inspirée de la vie des jeunes de son quartier.
    Klara porte la lourde charge d'une famille démantelée par la drogue et la prison. Elle vit seule avec son grand frère Marcus qu'elle idéalise ; mais Marcus n'a d'yeux que pour la musique délaissant Klara et lui laissant la charge des factures.
    Sa jeune vie d'adolescente faite jusque-là de petits boulots et de petites arnaques va basculer lorsque le propriétaire de leur appartement lui demande une augmentation de loyer. Klara n'a pas d'autres choix que de franchir le pas et de se prostituer.
    Un très beau premier roman, fort et sensible.
    On y perçoit tous les rêves déjà évanouis d'une jeune fille au seuil de sa vie d'adulte.

    Mila


  • par (Libraire)
    21 juillet 2022

    [PARUTION LE 17 AOÛT / RENTRÉE LITTÉRAIRE]

    Après Turtle et Betty, Kiara fait une entrée fracassante dans la cour des grandes héroïnes de la littérature américaine contemporaine. Et quelle entrée! Jeune autrice de 19 ans, Leila Mottley livre un premier roman coup de poing inspiré d'un fait réel qui s'est déroulé à Oakland en Californie en 2015, une sordide histoire de trafic sexuel sur mineur orchestré par la police locale. De ce scandale abject est né un roman pourtant lumineux qui transpire l'innocence, l'empathie, la tendresse et l'amour.

    La voix viscérale et poétique de cette toute jeune américaine donne la parole avec une sincérité déconcertante aux laissés-pour-compte d'une société corrompue qui se joue de la vulnérabilité des minorités. Le portrait inoubliable d'une enfance salie et abîmée, cette jeune femme va forcément faire beaucoup parler d'elle.