Pour suivre notre actualité, les rencontres d'auteurs, les ateliers, les coups de coeur... abonnez-vous à la newsletter de La Grande Ourse !

 

Conseils de lecture

16,00
Conseillé par (Libraire)
5 février 2024

A la recherche du temps perdu

Les romans de Patrick Modiano sont comme ces cafés parisiens qu'il décrit si bien,. Le décor de zinc et de bois verni échappe aux modes, l'ambiance est feutrée, on observe les clients avec curiosité, on saisit des bribes de conversation, on laisse son esprit vagabonder. D'un coup on est ailleurs.
La danseuse débute dans un de ces cafés "encore protégé de la dureté du temps présent". Le narrateur y" fait halte" avec une vieille connaissance, rencontrée par hasard, Serge Verzini....Ils y boivent une grenadine et évoquent ensemble "un passé lointain", et une relation commune, qu'ils nomment "la danseuse", et son fils, le petit Pierre.
Suivre le fil de l'intrigue serait peine perdue. La danseuse construit son récit par bribes, comme les bribes de conversations saisies dans un café. On y croise des personnages aux noms improbables (Modiano dit choisir ces noms dans l'annuaire téléphonique, mais dit-il vrai ?) : Serge Verzini, donc, Hovine, André Barise, Pola Hubersen, Mme Juan, qui évoquent immédiatement le monde interlope que Modiano affectionne. Il y a aussi Boris Kniasseff, un danseur qui a cotoyé Jean-Pierre Bonnefous et Marpessa Dawn. Eux et elle ont vraiment existé : c'est tout l'art de Modiano de mêler réel et imaginaire et de créer ainsi un univers qui lui est propre. On y déambule dans un Paris qui semble lui aussi à la frontière du réel et de l'imaginaire, et dont Modiano, arpenteur infatigable, fait émerger des noms de rues qui sonnent comme les paroles d'une chanson (la rue Coustou, la rue Chauveau-Largarde, la rue Godot-de-Mauroy). On est dans l'univers étrange et incertain de Patrick Modiano. On est ailleurs
Ces noms, ces lieux, ces bribes de récit miroitent à a manière d'un kaléidoscope, celui de ce "passé lointain" qui refait surface dans la mémoire enfouie du narrateur. A travers ses romans (près de 45 au total) Modiano construit sa propre recherche du temps perdu, dont "La danseuse" pourrait être un des derniers épisodes. "Il n'y a pas de passé, ni d'étoile morte, ni d'années-lumière qui nous séparent à jamais les uns des autres, mais ce présent éternel" conclut magnifiquement le livre.

Jean-Luc


21,00
Conseillé par (Libraire)
27 janvier 2024

Road-trip jubilatoire

Incardona est déchaîné !
Il nous propose un road movie déjanté à travers l'Amérique profonde. Notre héroïne, Stella, est une prostituée capable de guérir ses clients en faisant l'amour. Elle ne manque pas de clients ! Mais l'Eglise s'en même en voulant la canoniser. Et là, ça devient compliqué.
C'est très cinématographique, entre Tarantino et les frères Coen. Un roman endiablé, drôle et irrévencieux.
On rit beaucoup !

Vanessa


16,99
Conseillé par
26 janvier 2024

Retour vers le futur

Superbe découverte grâce à la sélection patrimoine du Festival International de BD/Manga d'Angoulême !

Un manga qui nous plonge, à travers les différentes anecdotes de Naomi, dans la société japonaise du siècle dernier. A l'époque où les quartiers de prostitutions étaient légions, Naomi a été témoin d'histoires qui reflètent la dureté de la vie et le manque de liberté de l'époque. En partageant ses récits avec différentes personnes, elle invite les japonais à laisser le passé derrière eux et à se tourner vers un avenir plus radieux.

Très belle lecture, empreinte de tendresse, de tragédie et d'amour.

Amélie


13,50
Conseillé par
22 janvier 2024

Premier roman très prometteur !

Comme toujours, le concours premier roman jeunesse porté par Gallimard Jeunesse nous fait découvrir un texte d'une grande qualité.

A travers le prisme d'Elise, ado franco-japonaise, nous entrons dans une famille brisée par la disparition de celle qui avec son piano désaccordé a su conquérir le cœur d'un jeune facteur de piano français. Heureusement, Elise peut compter sur sa nouvelle et farfelue amie Stella, sur les épisodes de Naruto qu'elles dévorent toutes les deux, et sur sa grand-mère débarquée du Japon pour faire éclater l'armure que son père s'est construite.
Une histoire belle et juste, avec beaucoup de références qui plairont aux fans de mangas et de culture Nippon.
Dès 11 ans.

Amélie


20,00
Conseillé par (Libraire)
22 janvier 2024

La chronique de nos vies

Ile de Ré. Juillet 1985. Il fait terriblement chaud. Six presque adultes d’origines multiples se retrouvent le temps de quelques jours de vacances. Cinq garçons et une fille. Ils ont la nonchalance, les désirs, l’insouciance, les peurs des jeunes de leur âge. L’un d’entre-eux, le narrateur se prénomme Philippe. Son nom Besson, une identification précise comme si après 20 années d’écriture l’auteur osait s’impliquer à visage découvert. Et comme depuis vingt ans, l’écrivain passe au scalpel de son écriture simple mais précise, nos amours, nos passions. On se retrouve avec ces jeunes au bord de l’océan, à la lisière d’un drame à venir qui marquera leurs vies. Cette chronique d’un été passé dit tout du basculement d’un monde empli de rêves et de désir à celui du passage à l’âge adulte. Remarquablement touchant et juste.
Besson poursuit son oeuvre sans relâche, celle d’un chroniqueur de nos vies.

Eric