Pour suivre notre actualité, les rencontres d'auteurs, les ateliers, les coups de coeur... abonnez-vous à la newsletter de La Grande Ourse !

Conseils de lecture

22,50
par (Libraire)
2 juillet 2022

Plein d'émotions

Un père et sa fille de 8 ans vivent dans une cabane au fond des bois, loin de tout et surtout loin de tous. Seules les visites, étranges, d'un voisin, viennent égayer leur quotidien. Cooper, le père, a été soldat en Afghanistan dont il est revenu traumatisé. Malgré les apparences, ce n'est pas une histoire triste car ils sont heureux, en phase avec la nature, avec des journées faites de tendresse, de chocolat chaud, de livres, d'animaux, surtout les poules et le chat Walt Whitman ! (poète américain connu pour son recueil Feuilles d'herbe).

Pourquoi vivent-ils en reclus ? Nous l'apprendrons petit à petit par la voix de Cooper, en permanence sur le qui-vive.
C'est un beau roman, bourré de suspens mais surtout de tendresse. Plein d'émotions.

Vanessa


Les Éditions Noir sur Blanc

21,50
par (Libraire)
27 juin 2022

Prix de l'Ourse d'Or 2022 !!!

Epopée de femmes : trois sœurs et leur mère, liées à et par un lieu, la maison de la Colline-aux-vierges, en Cachoubie (Pologne, XXè) : liées, certain.e.s diraient attachées/emprisonnées car elle n'arrivent pas à s'en détacher, s'en libérer, quoi qu'elles fassent.
C'est un récit de vie qui peut se montrer dur et cruel. Mais ces femmes s'emparent mine de rien de cette vie et rient/se rient de cette dureté. Souvent on rit avec elle (on pleure aussi) et parfois on rit aussi de moments tristes.
Une « collègue » du jury a résumé ces héroïnes en disant : « la résilience faite femmes ».
Et c'est vrai que cette œuvre réunit des « petits riens remarquables et sublimes » (dernière page) qui, mis bout à bout, forment la vie. Et ces « petits riens remarquables et sublimes » rendent cette vie belle malgré sa dureté.
J'attirerai enfin votre attention sur le titre, qui porte en lui tout le livre : Les Coeurs endurcis, car ce ne sont au fond que des histoires d'amour mais ces cœurs sont comme tannés par l’âpreté de la vie et c'est ça qui est beau.

Hélène Breton, pour le Jury de La Grande Ourse


Une anthropologie de l'énigmatique

David Le Breton

Anne-Marie Métailié

21,00
par
26 juin 2022

Lecture d'un visage - Anthropologie d'un signe

Comme le rire, il est "le propre de l'Homme". Pourtant, le sourire reste une énigme. Entre le masque et le message, il exprime aussi bien la présence que l'absence, la violence que le don, la gêne que la joie. Essentiel à la relation à l'autre, et donc à soi, il construit les liens, et naît de l'échange des regards. Ainsi, il nous ouvre les voies médianes de notre humanité, en tissant dans l'entre-deux les fils ténus d'un équilibre de survie.

Anne-Marie


Otis Kidwell BURGER

Rue de l'échiquier

12,90
par
25 juin 2022

Il suffit d'être, une fois, pleinement vivants

Parfois l'amour est une saison, quelques mois en suspens, le temps d'un amour caché mais lumineux, dans l'évidence d'une nature accueillante. Quarante-six sonnets délicats et d'une impressionnante maitrise, d'une auteure presque inconnue en France. Quarante-six visions de l'été 1957 sur les monts Catskill au nord de New-York, dans cette vieille demeure que partagent deux couples et leurs enfants. Une liaison semble se nouer entre l'auteure et l'autre homme. Liaison à trois car la nature s'invite toujours, dans ses plus infimes manifestations comme dans ses cycles immémoriaux. C'est elle qui nous montre l'écoulement du temps, qui nous rappelle qu'un été n'est pas une éternité.
Pourtant ces poèmes ont échappé au temps : ils sortiront d'un tiroir soixante ans après la disparition des principaux protagonistes, soixante ans après l'incendie de la vieille bâtisse des monts Catskills. Le Temps retrouvé, par la grâce d'une jeune femme qui écrivait d'une main ferme, la nuit, dans la cuisine.

Frédéric


23,00
par (Libraire)
23 juin 2022

Une ode à la liberté

A 60 ans, Josy choisit un autre chemin. Elle part, elle quitte sa famille, sans rien dire. Elle va vivre dans une caravane, faire des rencontres, découvrir d'autres vies, et... se découvrir.
On apprécie le trait délicat d'Aimée De Jongh pour cette histoire sensible.

Touchée.

Vanessa

A découvir de Aimée De Jongh : "Jours de sable" chez Dargaud (prix Quai des Bulles 2021)