Conseils de lecture

Je suis en vie et tu ne m'entends pas
20,00
par
1 avril 2016

1944, Klaus Hirschkuh vingt-trois ans rentre à Leipzig. Il vient de passer quatre années à Buchenwald. La raison ? Son homosexualité. Ses parents ne l’attendaient plus et ils découvrent un jeune homme amaigri, un fantôme vivant hanté par ce qu’il a vécu. Pas de questions sur ces quatre années, pas de gestes d’amour envers ce fils. Table rase de ce passé. Pourtant Klaus ne peut pas oublier la violence, la maltraitance, les injures, l’humiliation et les morts. Tout ou presque le ramène là-bas. Mais il doit survivre. Après avoir décroché un travail chez un tailleur, il fait la connaissance de René, un Français qui n’a pas voulu renter à Paris retrouver sa femme. Pas tout de suite. Lui aussi à ses blessures béantes. Mais les deux amis vont partir en France : "La plupart des voies ferrées série allemande présentaient un aspect désastreux. On partait demain. Klaus serait-il assez robuste pour le bonheur ?".
Est-il possible de renaître dans un nouveau pays ? Et l’on suit Klaus au fil du temps qui passe.
Se donner le droit à nouveau d’aimer, des amants à son grand amour Julien malgré l’homophobie galopante. Il faudra des années à Klaus pour s’ouvrir à Julien, pour raconter Buchenwald.

Un texte bouleversant et nécessaire. L’écriture de Daniel Arsand est tout simplement sublime. Un feu d'artifice alliant poésie, sensibilité et avec des phrases qui nous transpercent pour décrire la douleur, l’horreur.
Un roman pour la liberté, pour le droit d’aimer et pour ne pas oublier.


Berezina
par (Libraire)
30 mars 2016

Road-movie à la russe

Sylvain Tesson nous embarque dans une chevauchée fantastique au pays des ex soviets sur les traces de l'armée napoléonienne. C'est un road-movie à la russe, un cocktail de givre et de glace, d'ironie, d'érudition et de camaraderie. Il lance un défi à la morosité et plonge le lecteur plein gaz dans une méditation caustique sur l'Europe, la guerre,... la vie !


Am stram gram...
8,40
par (Libraire)
7 mars 2016

Si Amy veut sortir de cette piscine vide au fond de laquelle elle est séquestrée, il faudra qu'elle tue Sam, son petit ami. Sauf si Sam la tue avant, bien sûr. Voilà le jeu sordide auquel se livre un tueur particulièrement pervers dans le comté du Hampshire. Tueur qui donnera bien du fil à retordre au commandant Helen Grace, pourtant familière des pires noirceurs de la nature humaine. Un thriller haletant, déroutant, au suspens totalement maîtrisé, qui fait de M J Arlidge un auteur à suivre de très près.


Tobie des marais
8,40
par (Libraire)
4 février 2016

Une excellente entrée dans l'univers germanien

« Ta mère a perdu sa tête ! Sa tête a disparu, disparu ! Et toi, va-t-en au diable ! »
Au commencement était un jour d’orage, où le père de Tobie, cinq ans, envoie son fils au diable après avoir trouvé le corps de sa mère à cheval, sans tête.
Chassé par le vent du malheur, c'est par les détours du merveilleux que Tobie parviendra à la délivrance.
Et le merveilleux chez Sylvie Germain est d'une absolue discrétion.
Oeuvre centrale, une excellente entrée dans l'univers germanien.


Un an dans la vie d'une forêt

David George Haskell

Flammarion

21,90
par (Libraire)
4 février 2016

Une lecture apaisante

Pendant un an, un scientifique va observer une parcelle d'un mètre de diamètre d'une forêt. Il constate, décrit l’évolution ; tous les jours, il s’y installe et observe.
Un travail d’observation ultra fine. Ce livre aborde des détails sur la flore, la faune, le rapport au temps, la lenteur, la méditation.
Une lecture agréable, apaisante.