Conseils de lecture

La Mélodie familière de la boutique de Sung

Kalisa, Karin

Héloïse d'Ormesson

20,00
par (Libraire)
14 février 2017

Tendre et optimiste

Un premier roman délicieux qui fait du bien. L'auteure part d'une observation, la présence de nombreuses boutiques tenues par des vietnamiens dans un quartier de Berlin, Prenzlauer berg qui faisait partie de l'ex RDA. On y apprend les raisons historiques et douloureuses de cette présence. C'est un joli roman qui tisse des liens entre les personnes. A partir d'un spectacle de marionnettes, nous faisons l'expérience de ce fameux "vivre ensemble" et c'est bon !


Des coccinelles dans des noyaux de cerise
15,00
par (Libraire)
14 février 2017

Noir c'est noir

Humour (très) noir pour ce roman impitoyable : vous êtes dans la tête d'un serial killer et ça fait mal. Pas de bons sentiments dans ce roman, pas de personnages sympathiques non plus. On est tout de suite happé, dès les premières phrases, c'est un livre haletant, rythmé, que vous ne lâcherez pas. Sachez-le, il n'y aura pas d'échappatoire et pourtant vous le lirez le sourire au lèvres...


Les dames de Kimoto

Mercure de France

par (Libraire)
25 janvier 2017

Un récit sensible

Un très beau roman sur trois générations de femmes au Japon de la fin du 19ème aux années 60. Très intéressant sur la civilisation japonaise, pétrie de traditions et de conventions. Un récit intime, précis, délicat comme le motif d'un kimono. Un classique au Japon.


Comment la France a tué ses villes

Razemon, Olivier

Rue de l'échiquier

par (Libraire)
25 janvier 2017

Une enquête sur la dévitalisation des villes moyennes

A cause de la grande distribution et de la voiture individuelle, les villes se meurent : les commerces sont désertés et la population est paupérisée. Dans son nouveau livre, Olivier Razemon raconte comment on en est arrivé là et quoi faire pour redresser la barre. Car c’est une réalité que personne ne peut plus ignorer désormais : les villes moyennes françaises vont mal. Entre fermeture des commerces, départ des plus riches et élus locaux fatalistes, c’est un portrait de villes à l’agonie que dresse le journaliste.


Le silence même n'est plus à toi
16,50
par (Libraire)
25 janvier 2017

Le coup de coeur de Mila

29 chroniques qui ont été publiées ces dix dernières années par le quotidien prokurde Özgür Gündem. Un texte bouleversant, une lecture indispensable pour comprendre la violence de la purge turque. Une très belle traduction de Julien Lapeyre de Cabane.