Pour suivre notre actualité, les rencontres d'auteurs, les ateliers, les coups de coeur... abonnez-vous à la newsletter de La Grande Ourse !

La fabrique de nos servitudes, Comment en sortir
EAN13
9791020910899
ISBN
979-10-209-1089-9
Éditeur
Éditions Les Liens qui libèrent
Date de publication
Collection
L L L
Nombre de pages
352
Dimensions
21,9 x 14,6 x 2,4 cm
Poids
414 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La fabrique de nos servitudes

Comment en sortir

Éditions Les Liens qui libèrent

L L L

Offres

Autre version disponible

Dans nos sociétés de contrôle, l'information est le moyen privilégié de surveiller, de normaliser et de donner des ordres. Les informations, molécules de la vie sociale, deviennent les sujets de l'existence, les véritables cibles des pouvoirs politiques et économiques. Avec le langage numérique, les subjectivités se trouvent enserrées dans un filet de normes de plus en plus denses et contraignantes. Les idéologies scientifiques viennent souvent légitimer ce « naturalisme économique » transformant le citoyen en sujet neuro-économique et son éducation en fuselage de ses compétences en vue des compétitions à venir.
Les fabriques de servitude mettent en esclavage les individus et les populations au nom de l'efficacité technique, de l'illusion d'un bonheur procuré par les algorithmes et la mondialisation marchande. Pour en sor¬tir, il nous faut modifier nos habitus et nos habitudes, restaurer la force révolutionnaire du langage et de la métaphore, rétablir le pouvoir des fictions. Les ordres existants ont toujours haï les utopies, la puissance de leur imagination et de leurs expériences de pensée. L'utopie ne se réduit pas à un genre littéraire, à une rêverie politique d'un futur improbable, elle constitue une position éthique et politique, un style, un foyer de liberté.
Dans l'histoire des esclavages et des luttes sociales, les « marronnages », par la danse, le chant, le récit et le conte, ont été des voies d'émancipation. Résister aux fabriques de nos servitudes par l'utopie est une nouvelle manière d'agir et de penser l'infini, le complexe, l'instable, le multiple, le divers que le vivant exige. Il y a urgence à détourner l'utile pour en faire du Beau, emmêler le vivant au Vrai et faire chuter sa majuscule pour que nos vies ne soient pas minuscules.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

par (Libraire)
19 janvier 2022

Coup de cœur de la chouette

Ne sommes-nous devenus que des esclaves de l'information? Avec la verve et l'érudition qu'on lui connaît, Roland Gori analyse la façon dont la pensée gestionnaire et les dérives du progressisme numérique provoquent un appauvrissement de l'esprit critique. Il lance ainsi ...

Lire la suite