Pour suivre notre actualité, les rencontres d'auteurs, les ateliers, les coups de coeur... abonnez-vous à la newsletter de La Grande Ourse !

 

Azul suivi d'un choix de textes
EAN13
9782714310835
ISBN
978-2-7143-1083-5
Éditeur
José Corti
Date de publication
Collection
Ibériques
Nombre de pages
344
Dimensions
21,5 x 13,5 x 2,7 cm
Poids
427 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Azul suivi d'un choix de textes

De

Traduit par

Préface de

José Corti

Ibériques

Indisponible
Ruben DARIO (1867-1916)

Contes et proses, Tome 1

Traduit de l’espagnol (Nicaragua) par J.L. Lacarrière, préface P. Ollé-Laprune

Collection Ibériques

ISBN 978-2-7143-1083-5

352 pages –21 Euros

Parution 15 mars 2012

Rúben Darío est revenu au Nicaragua, sa terre natale, pour y mourir. Celui qui a parcouru le monde, révolutionné l'écriture en espagnol et fait figure d'idole pour la jeunesse de l'Amérique latine se sait condamné par la maladie ; les excès, liés à la vie agitée qu'il a menée, le condamnent. Il n'atteindra pas les 50 ans. Il meurt le 6 février 1916 à León, dans ce Nicaragua profond où il est né et a grandi, loin des feux des capitales brillantes qu'il connaîtra plus tard.

Darío est un exemple frappant d'écrivains qui surgissent des lieux les plus improbables et s'affirment face au Monde avec un désir et une fringale sans comparaison. Il agit comme s' il voulait conjurer le sort, et annonce qu'il assume son existence comme on relève un défi. Parti de la province de la province, il saura transformer sa marginalité en qualité et arrivera à user d'une énergie débordante tant dans sa propre course que dans la construction de don œuvre. Par cette impression de défi que laisse son existence, on retrouve la vigueur qui marque l'élaboration de ses textes et l'affirmation d'une originalité porteuse de rénovation pour toute une langue.

En 1888 il publie à Valparaíso son livre « Azul » qui le rend vite célèbre dans les milieux artistiques du continent. Darío arrive à détourner la langue espagnole, à lui donner une sonorité nouvelle et des aspects encore inconnus. Il chante le Monde mais en saisit aussi la cruauté et les troubles, il sait dire comme personne la beauté en construction et les rêves qui accompagnent un univers résolument tourné vers l'avenir. La modernité de Darío a consisté à dynamiser une langue alors engourdie, comme repliée sur sa tradition et enfermée dans son passé, et à la mettre au service d'une mentalité qui a su saisir la complexité de l'homme contemporain. Venu du plus profond des terres oubliées de tous, il élabore l'œuvre littéraire en espagnol la plus cosmopolite et la plus ouverte de son époque.

Ses textes et son destin présentent une même fermeté et une intensité comparable.

Ph. O.-L.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Jean-Luc Lacarrière