La Grande Ourse *.

Petite philosophie des oiseaux

Dubois, Philippe Jacques

La Martinière

14,90
par (Libraire)
19 janvier 2019

Et si nous prenions un peu de hauteur ?
22 petites leçons de philosophie à tirer de l'observation des oiseaux. Une ode à la contemplation, renouer le lien sacré qui nous unit à la nature pour enfin retrouver la sérénité.
Un vrai bol d'air !

Mila

La Goûteuse d'Hitler
par (Libraire)
16 janvier 2019

Un roman puissant et bouleversant.

Ce roman est inspiré de l'histoire vraie de Margot Woeltk, seule rescapée des 15 jeunes femmes enrôlées, puis séquestrées pour être les "goûteuses" d'Hitler, qui craignait d'être empoisonné.

Un récit puissant et bouleversant qui explore l'ambivalence des sentiments, l'ambiguïté des relations et interroge surtout ce que signifie être et rester humaine.

A découvrir absolument !
Coup de coeur partagé par Sylvie et Vanessa.

Le sillage de l'oubli, roman

roman

Éditions Gallmeister

23,60
par (Libraire)
10 janvier 2019

Apre, rugueux. Magnifique.

1895, au Texas, on se croirait encore au Moyen-Age.
Klara Skala meurt en mettant au monde son quatrième fils, Karel. Inconsolable, le père, fermier et éleveur de chevaux de course, se transforme en brute et élève ses fils à la dure.

Karel est marqué par le sceau de la culpabilité, désigné par ses frères et son père comme "celui qui a tué la mère". La seule marque d’attention que son père lui accorde, c’est de lui laisser monter ses chevaux. Alors, Karel monte à cheval comme un as, frôle la mort en permanence.

Dans ce roman, on fume, on boit, on se bat et si on aime, on ne le dit pas. Absence de la mère, haine du père, liens fraternels malmenés, désirs contrariés, on s'en sort comme on peut.

Roman âpre, rugueux, magnifique.

Dans l'ombre du brasier
par (Libraire)
10 janvier 2019

Roman noir historique, palpitant.

Hervé Le Corre est l’une des grandes voix du roman noir français contemporain.
L'intrigue de son dernier livre « Dans l’ombre du brasier » se déroule pendant la Commune de Paris, au cœur de la semaine sanglante. Le roman est construit autour de ces 10 jours, du 18 au 28 mai 1871. La complexité de cette période historique est superbement retranscrite par l’auteur, à travers des personnages qui n’ont rien de monolithiques. Il nous fait sentir la crasse, la fumée, la poussière, les bombardements,...
On suit les communards : le sergent Nicolas Bellec qui court d'une barricade à l'autre avec ses deux amis, Le Rouge et Adrien, un gamin de 16 ans. Son amoureuse, la jeune Caroline est séquestrée par Pujols avec l'aide de Clovis, un mystérieux cocher.
Antoine Roques, promu commissaire par la commune, va tout faire pour la retrouver.

L'auteur donne à voir cette guerre civile menée par des femmes et des hommes qui n’y sont pas formés, souvent inorganisés, mais qui s’accrochent à leur espoir d’un monde meilleur.
Rythmé, tragique et beau.

Sérotonine
22,00
par (Libraire)
4 janvier 2019

ça bouscule !

Florent-Claude, ingénieur agronome et dépressif profond, décide un jour de disparaître et de retourner sur les traces de son passé.
Houellebecq distille avec maîtrise et provocation les tourments d'un homme occidental de ce début du XXI ème siècle.
Misogyne, arrogant et pervers, ce personnage est tout sauf politiquement correct !