La Grande Ourse *.

Le lambeau
21,00
par (Libraire)
23 mai 2018

Témoignage magistral.

Philippe Lançon, terriblement mutilé lors de l'attentat de Charlie Hebdo, offre le récit sensible et d'une grande honnêteté de sa reconstruction.
Une reconstruction physique qui passe par 22 interventions chirurgicales de son visage... une reconstruction de la "vie d'après" où la musique, la littérature et la culture en général jouent un rôle majeur.
Sans pathos ni rancœur, c'est un témoignage sublime.

Serena

Pandolfo, Anne-Caroline

Sarbacane

23,50
par (Libraire)
19 mai 2018

Noir c'est noir.

En adaptant le roman "Serena" de Ron Rash en BD, Pandolfo et Risbjerg portent le genre au plus haut, quand le dessin complète les mots pour les rendre plus forts encore. "Ce que femme veut, Dieu le veut" tel pourrait être le projet de Serena qui, dans les années 30 de récession économique, souhaite étendre l'empire forestier de son époux. Prête à tout pour réussir, vraiment à tout. Implacable, parfois terrifiant, le récit, magnifiquement illustré, prend des allures de thriller écologique. Une des plus grandes réussites BD du 1er semestre 2018. Voir la critique complète sur le site unidivers.fr

Mille petits riens
par (Libraire)
19 mai 2018

Le conseil de Mila

Mille petits riens, ce sont toutes ces petites choses, ces petits moments qui accompagnent Ruth, sage-femme noire, brillante et volontaire, au cours de sa vie. Tous ces petits gestes, ces regards auxquels elle doit faire face en tant que femme noire. Lorsqu'elle est accusée de ne pas avoir porté secours à un enfant, ces mille petits riens resurgissent et la confrontent à une Amérique profondément raciste. Un livre intelligent, émouvant.

Laisse moi en paix
par (Libraire)
19 mai 2018

Haletant

Les apparences sont toujours trompeuses avec Clare Mackintosh ! Si Anna croit tout savoir de ses parents, elle se trompe. On ne raconte pas toujours la vérité à ses enfants...
Un polar haletant.

Des hommes sans femmes
7,50
par (Libraire)
9 mai 2018

Nouvelles de Murakami

L'écrivain japonais a le don d'esquisser des personnages en demi-teinte, tentés de s'effacer derrière la solitude, la mélancolie, l'écoute du mystère de l'autre, de femmes qu'ils croient plus éblouissantes.
Leur ombre en réalité dessine une carrure plus héroïque, quoique timide : Une fiction d'Homme.

L'écrivain japonais a le don d'esquisser des personnages en demi-teinte, tentés de s'effacer derrière la solitude, la mélancolie, l'écoute du mystère de l'autre, de femmes qu'ils croient plus éblouissantes.
Leur ombre en réalité dessine une carrure plus héroïque, quoique timide : Une fiction d'Homme.