Pour suivre notre actualité, les rencontres d'auteurs, les ateliers, les coups de coeur... abonnez-vous à la newsletter de La Grande Ourse !

Librairie coiffard

Sabine Wespieser Éditeur

25,00
par (Libraire)
27 janvier 2017

Conseillé par Stéphanie

Écrire sur les Mendelssohn, et plus précisément sur Abraham Mendelssohn, était un projet qui sommeillait dans les carnets de Diane Meur depuis déjà longtemps. Traductrice, elle dit que le tout début du XIXe siècle en Allemagne c'est un peu chez elle. Elle se dit aussi un jour qu'il serait intéressant de se pencher sur la vie de ce Abraham, ce maillon intermédiaire, fils de Moses Mendelssohn, philosophe des Lumières allemand, et père de Felix, le fameux compositeur romantique.
Et c'est ainsi que naquit "La carte des Mendelssohn". Car avant d'être un livre "La Carte" fut d'abord un objet, un lieu presque pour l'auteur.
La généalogie de cette incroyable famille nécessita une enquête, l'enquête se transforma en roman. Alors certes c'est un livre dans lequel il faut accepter de se perdre mais Diane Meur est là pour nous : elle est le chef d'orchestre de son roman. Imaginez l'histoire comme un orchestre symphonique avec ses différentes familles instrumentales, chaque famille symbolise les différentes générations descendantes de Moses, le chef se réfère à sa partition représentée par la carte et nous lecteur/auditeur, nous nous laissons porter par cette ensemble foisonnant et harmonieux.
Une lecture follement érudite!

(Sonata mulattica)

Actes Sud

22,50
par (Libraire)
27 janvier 2017

Conseillé par Stéphanie

"La Sonate à Bridgetower" est sous-titrée "Sonata Mulattica". Traduisez : la sonate au mulâtre. Telle est la dédicace d'origine de cette sonate pour violon et piano n°9 signée Beethoven. Tel est le coeur (voire le choeur) du sujet de ce formidable roman : l'histoire de George Bridgetower, un violoniste prodige métisse au siècle des Lumières.
Le destin tragique des esclaves noirs du XVIIIème siècle a nourri bien des littératures, nous faisant souvent oublier qu'il existait une élite noire dans cette Europe aristocratique des salons. Dumas, le Chevalier de Saint George, Angelo Soliman... et George Bridgetower ont bel et bien participé à la richesse culturelle de cette époque, non sans mal sur le fond.
Pendant une quinzaine d'années, Emmanuel Dongala nous invite à suivre ce jeune violoniste, fils d'une Polonaise et d'un fils d'esclave de la Barbade, qui séduisit Paris en 1789 avant de se réfugier à Londres et devenir le protégé du Prince de Galles, futur Georges III. Elève de Haydn, inséparable de Beethoven durant quelques mois, l'auteur lui fait croiser ses contemporains politiques, scientifiques et artistes : Condorcet et Olympe de Gouge par exemple.
Ce roman est une balade à la fois dans les Cours des Grands, et dans les quartiers populaires de Paris, Londres et Vienne. Emmanuel Dongala nous fait vivre la richesse et les contrastes de cette fin de XVIIIème au rythme de l'archet d'un George Bridgetower fascinant.

par (Libraire)
13 janvier 2017

conseillé par Linda

Prêts pour quelques embruns judiciaires ? Le bon crachin brestois et la grisaille du bureau d'un juge accueillent le lecteur dans le nouveau roman de Tanguy Viel. En face de la grande ville, une petite presqu'île paisible, presque endormie, un peu morte. Jusqu'au jour où arrive Antoine Lazenec, promoteur immobilier qui fait briller des étoiles balnéaires dans les yeux des habitants. Son gros projet en poche, il va faire basculer la vie de Martial Kermeur, un des dindons de la farce, avant de passer lui-même par dessus bord. Pourquoi Martial en est-il arrivé là ? Arrêté par la police, placé dans le bureau du juge, il va dérouler les faits.
Tanguy Viel signe avec "Article 353 du code pénal", un très bon roman sombre, social, pas banal. A lire d'une traite.

par (Libraire)
13 janvier 2017

Conseillé par Marie-Laure

Eleonora est une grande actrice de théâtre qui approche de la quarantaine. Son enfance a été telle qu’elle a appris à être heureuse dans la solitude. Elle rencontre Chirú, un jeune violoniste de 18 ans dont elle accepte d’être le mentor. Plus qu’une relation de maître à élève, Eleonora et Chirú vont devenir le miroir l’un de l’autre, créant une situation de dépendance inconfortable. Ce n’est pas une simple histoire de manipulation, c’est une leçon de vie. A travers l’expérience d’Eleonora, notre rapport aux autres, qu’il soit professionnel ou personnel est finement analysé et complètement remis en question. Mais ce roman est avant tout le portrait d’une femme forte et bouleversante servi par une écriture magnifique, dure, sans concession, parfois crue et sarcastique… C’est toute la force de la Sardaigne que vous ressentirez à travers ces lignes.

Collectif

Association 303

par (Libraire)
13 janvier 2017

Conseillé par Antoine

Ce numéro spécial de la revue 303 propose un état des lieux de la bande dessinée d'aujourd'hui en Pays de la Loire à travers une série de portraits, d'interviews et de planches. Au delà du simple catalogage de la scène régionale, c'est une vraie réflexion sur l'évolution du medium et sur ces liens avec les autres domaines de l'art, le cinéma en tête. Il y a un véritable enthousiasme qui se dégage des propos d'auteurs tel que Etienne Davodeau ou Marc-Antoine Mathieu qui font preuve d'une créativité toujours renouvelée à chaque publication. Mais il y a aussi une certaine inquiétude notamment vis à vis du statut d'auteur de bande dessinée aujourd'hui. Tous les genres y sont représentés, de la bande dessinée historique grand public à la scène alternative grâce à Karine Bernadou ou à Claire Braud. En bref comme le dit si bien François-Jean Goudeau, directeur éditorial de ce hors-série : « Néophyte, lecteur « classique » ou averti : chacun trouvera de quoi nourrir et satisfaire sa curiosité, son plaisir… »