Jean T.

http://www.lepaindesreves.fr/

La vie vivante : contre les nouveaux pudibonds
par (Libraire)
12 mai 2012

Ne pas oublier le corps...

Une mouvance constituée d'hommes, de femmes, de penseurs, de scientifiques, de gens ayant un pouvoir de persuasion, nous fabrique un univers dans lequel nous sommes tenus de vivre au présent, sans racines, dans une sorte de nomadisme permanent. C'est un univers large, qui comprend aussi bien le virtuel, les technologies, l'intelligence artificielle, l'économie mondiale... qui se présente comme étant bien intentionné à notre égard, attractif, évident, incontournable, qui s'impose à tous. Il a un défaut majeur : la réalité du corps et la condition humaine sont de plus en plus transparents, au point de devenir accessoires, voire oubliés...
Un ouvrage nourrissant, appuyé sur des nombreuses recherches et références, parfois un trop fouillé, mais qui vaut la peine d'être lu.

La vie vivante : contre les nouveaux pudibonds
par (Libraire)
12 mai 2012

Ne pas oublier le corps...

Une mouvance constituée d'hommes, de femmes, de penseurs, de scientifiques, de gens ayant un pouvoir de persuasion, nous fabrique un univers dans lequel nous sommes tenus de vivre au présent, sans racines, dans une sorte de nomadisme permanent. C'est un univers large, qui comprend aussi bien le virtuel, les technologies, l'intelligence artificielle, l'économie mondiale... qui se présente comme étant bien intentionné à notre égard, attractif, évident, incontournable, qui s'impose à tous. Il a un défaut majeur : la réalité du corps et la condition humaine sont de plus en plus transparents, au point de devenir accessoires, voire oubliés...
Un ouvrage nourrissant, appuyé sur des nombreuses recherches et références, parfois un trop fouillé, mais qui vaut la peine d'être lu.

Éloge du carburateur, essai sur le sens et la valeur du travail

essai sur le sens et la valeur du travail

La Découverte

par (Libraire)
12 mai 2012

de l'économie du savoir à la réparation de motos

Ancien directeur d'un think tank, Matthew B. Crawford s'est lancé dans la réparation de motos. Il se livre à une réflexion sur la valeur du travail manuel, sur les conséquences de la taylorisation et de la mondialisation. Il montre qu'il est intellectuellement plus captivant et satisfaisant de travailler dans la réparation mécanique que dans l'économie du savoir. Il explique que la disparition des outils de notre monde éducatif nous interdit la compréhension des techniques concrètes et qu'elle nous rend toujours plus dépendants d'autrui.
Après avoir lu cet ouvrage brillant et parfois déconcertant, après y avoir rencontré des mécanos et des plombiers, on aura compris qu'ils possèdent un savoir que nous ne percevions pas.
Plus jamais nous ne regarderons de la même manière un homme en salopette.

Les Âmes croisées
7,70
par (Libraire)
9 mai 2012

Le dernier Bottero

Un monde divisé en deux. Une héroïne très peste qui prend conscience de sa vie superficielle après avoir provoqué la mort d’une jeune femme. Un monde riche et vaste. Une thématique centrée sur l’importance de sa vie, sur le fait qu’on doit en prendre soin pour aller vers son accomplissement et non pas pour être le jouet des autres et des événements. Beaucoup de réflexions livrées au lecteur et suscitant un écho.
Cet ultime roman de Pierre Bottero se termine sur la rencontre d’une Glauque, une sorte d’alter-ego à la fois radicalement différent et très semblable.
Je pense qu’il y aurait eu une très intéressante suite à ce roman et qu’elle nous manquera toujours.
Pour ados et jeunes adultes, pour les fidèles de Bottero. C’est très très bien.

Jean Tanguy - Le Pain des rêves

Un endroit où se cacher
par (Libraire)
9 mai 2012

Retrouver la vie normale...

Jenna Abbott s’estime responsable d’un accident qui a coûté la vie à sa mère. Le roman raconte son difficile retour à la vie normale. Elle quitte l’univers cotonneux de l’hôpital, où elle était "dans le bleu" à cause des sédatifs qu’on lui administrait. Se retrouver dans la dure réalité lui est difficile.
Bon roman, même si c’est une histoire de destin plutôt ordinaire. Très belle écriture (cf. l’auteur). La détresse de l’héroïne est bien rendue.
(Grands ados : 15 ans et +)

Jean Tanguy - Le Pain des rêves