Pour suivre notre actualité, les rencontres d'auteurs, les ateliers, les coups de coeur... abonnez-vous à la newsletter de La Grande Ourse !

Marine G.

  • 1
  • 2

Philippe Picquier

19,00
par (Libraire)
10 septembre 2022

Un sujet douloureux traité tout en douceur

Shizuko arrive pour poser sa dernière valise à la maison du Lion, établissement qui s'occupe de personnes condamnées. Malgré les difficultés les habitants du lieu gardent, ou pour certains retrouvent, l'amour de la vie. Le sujet est difficile mais Ito Ogawa s'en sort à merveille en nous livrant un texte tout en douceur et en lumières.

Christian Bourgois

14,00
par (Libraire)
10 septembre 2022

Une courte nouvelle inédite qui bouscule les impressions

Le mystère persiste à la fin de cette lecture qui nous prouve plusieurs choses. La première dont on ne doute pas c'est l'immense talent de Toni Morrison. La deuxième c'est que la couleur de la peau ne compte pas dans le jugement et d'autant moins chez les enfants. Et la troisième que les adultes peuvent modifier leurs souvenirs pour justifier leurs choix.
Juste magnifique avec une longue postface de Zadie Smith !

par (Libraire)
3 septembre 2022

Un parallèle ouvrier/employer de fast food

La narratrice du texte raconte en parallèle sa propre expérience de travail dans un fast-food et ses souvenirs de son père ouvrier.
Les employés de restauration rapide seraient ils devenus les ouvriers du XXIème siècle? Toute l'empathie que l'on peut avoir pour ce personnel de l'ombre en lisant ce texte nous donne une envie de rébellion contre un système de lobotomie normalisée dans les grandes franchises.

par (Libraire)
3 septembre 2022

Prendre la place de son auteur préféré

Quand son autrice préféré, Beatrice Blandy, disparaît Elsa feuillet se permet de contacter le mari de celle-ci, Thomas, pour lui exprimer sa tristesse.
Une relation se noue entre eux mais qui d'Elsa ou de Thomas se sert de l'autre?
Un roman à la limite du thriller.

Éditions de L'Olivier

18,00
par (Libraire)
3 septembre 2022

Un nom, une histoire

Polina souhaiterais reprendre l'orthographe russe de son prénom qui a été franciser à son arrivée en France pour "facilité son intégration". Mais cette action en justice n'est pas des plus simple et c'est un combat qui s'engage.
Pour enfin pouvoir utiliser son vrai prénom elle nous raconte son parcours pour se retrouver enfin elle-même et toute l'histoire de sa famille.

  • 1
  • 2