Conseils de lecture

OMBRES SUR LA TAMISE
22,50
par (Libraire)
6 juin 2019

3 bonnes raisons de le lire

J'ai découvert Michael Ondaatje non pas avec le Patient anglais qui l'a rendu célèbre mais avec La table des autres, roman inspiré de son enfance passée au Sri Lanka. Ombres sur la Tamise est passionnant pour 3 raisons :
1- la première partie est écrite à hauteur d'enfant, ce qui apporte beaucoup de fantaisie dans une histoire pourtant sombre
2-il y a un vrai suspens et les secrets se dévoilent petit à petit dans la seconde partie lorsque le narrateur est devenu adulte
3-on apprend plein de choses sur le monde de l'espionnage juste après la Seconde guerre mondiale
Merci M. Ondaatje pour ce beau roman !


Une femme en contre-jour

Les Éditions Noir sur Blanc

14,00
par (Libraire)
6 juin 2019

Un portrait sensible

Gaëlle Josse est une autrice sensible et originale. Dans son dernier livre, elle s'essaie à la biographie, ou plutôt au portrait et c'est réussi. Avec beaucoup d'empathie, elle retrace la vie de la photographe Vivian Maier qui n'a connu le succès qu'après sa mort. Une vie de solitaire, de pauvreté aussi mais une vie riche et une personnalité complexe. Un beau portrait de femme.


La nuit, Vivre sans témoin

Vivre sans témoin

Autrement

10,00
par
30 mai 2019

Eloge de la nuit

C'est un livre de philosophe et d'écrivain, qui creuse son sillon avec acuité et sensibilité, en compagnie de réalisateurs, de philosophes, de poètes : Fellini, Supervielle, Platon, Jean Eustache, Descartes, Rousseau, Fitzgerald...

De l'antiquité romaine à Las Vegas, d'une boite de nuit berlinoise à l'infini de la nuit étoilée, de l'obsession de la transparence à la fascination pour le clair-obscur, ce livre fait l'éloge de "l'indistinction nocturne", et nous rappelle que, même en plein jour, "l'homme est un être capable d'éclipses".
Frédéric Drode


JUSQU'A CE QUE LES PIERRES DEVIENNENT PLUS DOUCES QUE L'EAU
23,00
par
21 mai 2019

Rares sont les écrivains dont la voix est reconnaissable dès les premières lignes ; Antonio Lobo Antunes est de ceux-là. Une voix qui parle vraiment, souple et ondoyante, avec son souffle propre : rythme ample, qui s’emballe lorsque l’urgence est là, ou se permet des pauses - jamais très longues puisque l’auteur a banni le point.

Ce fleuve emporte dans sa course quelques pierres : un Portugais hanté par ses années de guerre coloniale en Angola, son fils adoptif ramené d’Afrique, sa femme, sa fille et sa belle-fille. Tous en route pour la « tue-cochon », dans un village reculé. Nous entendrons leurs voix, que l’auteur a mêlées en un somptueux tissage, précis et subtil comme une marquèterie, une mécanique de précision. Souvent les voix et les époques se succèdent dans la même phrase, et pourtant le lecteur ne se perd pas, guidé par les leitmotive, les scènes obsessionnelles, les bouffées d’images puissantes qui surgissent à tout moment. Car à la violence de la guerre répond l’abattage du cochon, rituel dans la famille. Le réel trivial de ces vies modestes est sans cesse troué par les scènes du passé qui s’insinuent, par l’ailleurs, par les petites phrases ressassées parce qu’elles ont marqué l’esprit. C’est hier, c’est maintenant, le temps fait des boucles ; rien ni personne n’est jamais là où il faudrait, quand il faudrait - et en ce sens c’est aussi un roman plein d’humour et d’absurde.

De même que l’épopée angolaise ne fut qu’une boucherie grotesque, comme l’auteur l’a vu de ses propres yeux et souvent raconté - de même ce fleuve puissant nous emmène vers un sacrifice tragique. Et la langue maitrisée, libre et inventive d’Antonio Lobo Antunes (et de son traducteur) nous accompagnera longtemps après les derniers mots du livre.

Coup de cœur de Frédéric


Le loup
18,00
par (Libraire)
19 mai 2019

Un album magnifique

Encore un album magnifique de Jean-Marc Rochette qui se déroule, comme son précédent "Ailefroide Altitude 3954" dans le Massif des Ecrins. Les images de la montagne sont juste splendides... ! Cette fois, il nous parle du conflit entre les loups et les bergers à travers deux personnages forts : le jeune loup blanc qui a perdu sa mère tuée par Gaspard le berger. Ce dernier vit seul en haute montagne, il a perdu son fils au Mali. Un conflit, puis une rencontre à travers des paysages sublimes.