Les livres tout près de chez vous !

Grâce au partenariat amical avec des commerçants locaux, faites-vous livrer près de chez vous à Varengeville, Pourville, St Aubin sur Scie ou St Martin en campagne !

 

 

  • 1
  • 2

Le Castor Astral

12,00

Sandra Lillo est l'une des grandes révélations de la poésie contemporaine, Valérie Rouzeau affirme qu'elle est " devenue addict à la lecture quotidienne " d'un de ses poèmes. Une poésie à la fois du quotidien et universelle, ancrée dans notre société et notre époque, une écriture qui surgit de l'inattendu.
- La voix de Sandra Lillo, simple et profonde, mêle quotidien, rêve, intimité et amour de la littérature. On est rapidement saisi par la fraîcheur et la gravité mêlées des mots. Par une " forte douceur " qui subtilement dit l'amour et le désespoir, la pauvreté et la jubilation. Une écriture dépourvue de prétention mais débordante de fulgurances, sobre et efficace, à la fois engagée socialement et dépouillée sur les petits riens du quotidien qui font la vie.
- À travers la poésie, Sandra Lillo aborde le quotidien et convoque ses souvenirs, elle parle des vivants et des morts, de la famille et de la solitude, du courage pour dire les choses et survivre au jour le jour.
Les bonbons pleurent
est en quelque sorte un journal intime où les anecdotes personnelles deviennent très vite universelles.


29,90

Une édition illustrée des Fleurs du mal pour fêter le bicentenaire de la naissance du poète, auteur partagé entre ses propres contradictions, qui s'inspira autant de la réalité que de l'idéal abstrait en célébrant des faits immondes et a priori sans valeur. Composée de pièces et de poèmes, la publication de l'oeuvre fut suivie d'un procès pour délit d'outrage à la morale publique.


17,00

Louise Glück compte depuis longtemps parmi les voix majeures de la poésie contemporaine outre-Atlantique. Son oeuvre, née de l'expérience et de la voix d'une femme, traverse le féminin tout en lui résistant car la biographie, quand elle a eure dans ses poèmes, ne subsiste que comme trace : l'événement, déjà passé au tamis du langage, laisse place à sa profondeur, à son interprétation, à l'interrogation.
Le jardin où l'on croise furtivement John, un mari qui cultive des plants de tomates, ou encore un fils, Noah, prend ainsi dans L'iris sauvage une dimension biblique et mythologique pour finalement devenir l'espace imaginaire où se déploie une vaste polyphonie. Louise Glück y fait entendre à la fois la voix des fleurs interpellant leur Créateur, celle de ce même Créateur se penchant sur sa Création, et la voix humaine questionnant sa propre finitude, notamment par un regard distancié sur la vie quotidienne. Dans cette chambre d'échos métaphysique, on trouvera portée à son comble une poétique de la renaissance qui est au coeur de l'oeuvre glückienne.
Par une écriture qui emploie le langage de tous les jours, sublimé par le travail du vers et par les multiples résonances au sein des poèmes, où précision, coupes abruptes, ellipses tendent à souligner l'acuité de sa vision, Louise Glück parvient à dire la beauté tragique de toute vie sur terre, le temps d'une floraison.

Ce recueil d'une originalité incomparable, à la composition parfaite, a été récompensé du prix Pulitzer de poésie à sa parution en 1992 et a marqué un tournant décisif dans l'oeuvre de Louise Glück.

Livre bilingue anglais (États-Unis) / français


Table Ronde

16,00

Pour la première fois, Valérie Rouzeau se frotte au sonnet. Du crépitement de ses vers très libres jaillit une tristesse allègre : Ma quarantaine sans amour sauf Ses poignées qui ne fondent pas ou une drôlerie rêveuse : Pendant qu’elle digitale envoie textos Ses orteils dansent nus vernis vernis nus Sous son trône d’un moment siège de tram Elle pianote joliment ses jtm. Elle se tient au cœur du monde, en même temps qu’à sa marge. Sa vie chahute entre les lignes. Elle dit le plafond qui grince, le jeune homme pâle dans le métro, la visite chez le gynéco, les nuits blanches et les nuits noires. Elle s’empare du quotidien et fait violon de tout bois.
Valérie Rouzeau se tient au cœur du monde, en même temps qu’à sa marge. Sa vie chahute entre les lignes. Elle dit le plafond qui grince, le jeune homme pâle dans le métro, les nuits blanches et les nuits noires. Elle s’empare du quotidien et fait violon de tout bois.


Poésie & féminismes aux états-unis

Cambourakis

22,00

Pourquoi des poétesses (Audre Lorde, Adrienne Rich, Gloria Anzaldúa & Cherríe Moraga, bell hooks, Dorothy Allison, Robin Morgan, Marge Piercy, Alice Walker, Paula Gunn Allen, Rita Mae Brown, etc.) ont-elles été des leadeuses, activistes et théoriciennes, des mouvements féministes aux États-Unis dans les années 1970 et 1980 ?Dans une première partie, un essai de la poétesse féministe Jan Clausen, écrit en 1982 au pic du mouvement, propose des pistes de réponse.Dans une deuxième partie, une anthologie bilingue de poèmes écrits entre 1969 et aujourd'hui montre la pérennité de ce lien entre poésie et féminismes aux États-Unis.

  • 1
  • 2